mercredi 7 janvier 2015

Charlie


DELIT MAILLE

Tricote 
rien du tout 




On a pas le coeur à ça. 



Des gens, des journalistes, des dessinateurs, des policiers, le Grand Duduche, des souvenirs massacrés. 


En 2015, on peut mourir pour la liberté de dessiner, de  penser, de réfléchir, de critiquer, de caricaturer, de moquer. 


On peut leur dire, à ces barbares, que la haine de l'autre, on la leur laisse. Elle ne mène qu'au désastre. Robert Badinter dit ça très bien dans Libération. Refusons ce qui serait leur victoire

Par contre on gardera la Liberté, l'Egalité, la Fraternité. 

C'est bête, mais on s'y est attaché. 

Surtout la Liberté